Très bonne question me direz vous!

Je vais tenter de répondre à cette question, sachant que moi-même, je cherche encore la réponse.

Mais serais-je en phase de trouver la solution? Peut-être. Mais je ne vais pas parler de moi (pour une fois!)

Alors, bien sûr, tout dépend de la situation initiale, c'est toujours la même rengaine.
Mais tâchons de donner des traits généraux.
Tâchons de trouver des banalités qui se colleront à toutes les situations, pourvu que ce soient des bonnes banalités. Des banalités utiles!

Situation initiale 1 : Vous êtes en couple depuis peu. Vous avez tout de même eu le temps de vous amouracher de lui, pas de bol. Faut dire qu'une semaine et demie pour tomber amoureuse c'est un peu... heu rapide non? Et d'ailleurs vous êtes inévitablement en décalage sentimental, ce qui complique la situation. Ça le stresse, il sent une pression monstre, il s'éloigne alors que vous voudriez être collée à lui à chaque seconde!

situation initiale 2: Vous êtes en couple depuis un certain temps, les sentiments sont venus avec le temps, peut-être, mais sont venus. Cette petite histoire aux abords idylliques vous enchantait, et maintenant, vous déchantez. Vous vous rendez compte qu'il est insupportable, qu'il vous appelle tout le temps, qu'il demande où vous étiez, et avec qui, et pour faire quoi, et pendant combien de temps. Bref, il vous bouffe un peu votre espace vital.

situation initiale 3: Vous êtes en "couple" (!!) depuis un temps plus ou moins court, ou plus ou moins long. Évidemment vous êtes avec un de ces mec beau, frimeur, qui s'aime plus qu'il n'est capable d'aimer quelqu'un d'autre. D'ailleurs, sait-il ce que c'est que d'aimer quelqu'un vraiment?! Bref, cet homme est un handicapé des sentiments, et vous, bêtement, vous l'aimez. Et oui, votre décalage vous prend la tête. Tout est prétexte à vous énerver, car ce qu'il vous donne n'est jamais assez. Vous voulez toujours plus: plus d'attention, plus de bisous, plus de tendresse, plus d'appels. Vous voulez (plus) qu'il vous aime et ça ne lui plaît pas.

situation initiale 4: Vous êtes en couple depuis un certain temps déjà. Vous vous aimez, mais c'est sur la pente descendante. Les engueulades se multiplient. En femme que vous êtes, vous vous dites que les problèmes viennent forcément de lui: homme qui ne range rien, laisse traîner verres sur l'évier comme caleçons et chaussettes sales dans le salon, qui est scotché à son ordinateur toute la soirée, qui regarde le match alors que vous essayer de communiquer avec lui désepérément, etc. Bref, toutes ces petites choses qui passaient au début (ou que vous ne voyiez pas) et qui maintenant vous exaspèrent!

situation initiale 5: Vous avez un mélange de toutes les situations précédentes, si si, c'est possible!

Les solutions!

La solution générale:

Point le plus important: Si vous l'aimer, c'est que vous l'avez aussi aimé pour ses défauts (qui sont ô combien nombreux!) Alors repensez aussi que vous l'avez choisi pour ce qu'il est, et non pas pour le changer en petit être parfait (selon VOS critères) qu'il ne deviendra jamais.
Le mieux est d'opter pour un compromi: vous faites les courses, alors il peut les ranger; vous ne supportez pas les jeux vidéos et encore moins à outrance, vous vous accordez sur une heure par jour lorsque vous êtes là, etc.

Point numéro 2: Se remettre en question. Oui, tout ce que vous lui reprochez vient de lui, forcément. Mais pensez que, lui aussi, vous reproche une quantité faramineuse de choses qu'il ne vous dit pas. Parce que l'homme relativise lui, et ne se prend pas tout le temps la tête comme les femmes savent si bien le faire!
Et si vous essayiez de prendre des cours de yoga?

Point numéro 3: Devenir Sage. Vous êtes énervée, lui aussi? Autant ne pas vous voir si vous n'êtes pas capables de refréner votre envie de vous défouler sur quelqu'un. De même que si votre homme est en prise à des sautes d'humeurs considérables, préférez tailler votre route calmement en lui disant que vous reviendrez un jour où il sera plus calme. Quand il n'y a pas de bonne raison de se disputer, autant prendre la tangente et éviter les engueulades.

Conseils au cas par cas:

Conseil pour situation 1: Le décalage sentimental, rien de pire. Mais il est là, alors il va falloir faire avec. Rien ne sert de mettre la pression à votre homme, il tombera amoureux de vous (ou non) quand il sera prêt (ou non). Alors une fois les sentiments avoués, mieux vaut éviter les longues déclarations d'amour qui sous-entendent toujours une réponses réciproque. Dire je t'aime c'est merveilleux. Dire je t'aime parce qu'on se sens forcé, c'est horrible!

Conseil pour situation 2: Expliquez calmement à votre homme que chacun à besoin de son espace vital. Oui vous l'aimez, alors pas de quoi se stresser comme ça! Imposez lui des règles claires, des limites, histoire que vous n'étouffiez pas. N'oubliez cependant pas de le rassurer, il en a grandement besoin, et plus il sera rassuré, plus il vous laissera vivre!

Conseil 3: Pas facile facile, mais vous saviez à quoi vous attendre avec ce genre d'hommes. Il ne veut pas se donner de point d'attache, c'est à prendre ou à laisser.  C'est un peu facile pour l'homme, certes, mais il faut vous contenter de ce qu'il vous donne. Car lui demander plus, lui donnera peut-être envie de vous reprendre ce qu'il vous avait (gracieusement à ses yeux) donné.
La est la clé de la non-prise de tête: partir ou assumer de rester. C'est un choix difficile, mais une fois qu'on a choisi il faut s'y tenir. Partir c'est ne pas revenir, et rester, c'est savoir lui laisser son espace vital jugé souvent beaucpoup trop étendu.

Conseil 4: Le plus délicat sûrement! car la vie en couple n'est jamais facile. Mais il est temps de s'imposer! Fini les machos!
Tout d'abord, il paraît qu'il faut solliciter ses capacités d'homme viril! Ne pas demander "tu veux débarrasser la table?", mais "tu PEUX débarrasser la table?"
Tentez un coup qui le fera réfléchir. Quand il vous aura bien énervé, que vos demandes polies ne se seront toujours pas fait entendre, pourquoi ne pas faire votre valise pour 3 jours? Allez chez une amie ou chez votre mère (!!) histoire qu'il se rappelle ce que ça fait de se faire à manger, de se lever le matin sans petit café, de choisir sa cravate SEUL! Peut-être qu'il sera plus apte à vous écouter à votre retour (tant attendu?)
A éviter : décamper toutes les semaines!


En espérant vous avoir aidé avec mes banalités!

Pour finir, si vous avez aimé ma nouvelle rubrique "comment, questions existencielles ou non", et que vous avez des idées d'articles à me donner n'hésitez pas!