Porcinet.

Voilà, c'est fini.

Je n'en avais pas reparlé depuis notre dernier accrochage. Vous savez, la fois où j'avais fouillé dans son portable et où j'avais trouvé des messages pas très sympathiques à lire qu'il avait envoyé à son ex...

Je voulais attendre de voir comment ça évoluait vraiment avant de crier victoire. Et j'ai bien fait.

Il m'avait promis qu'il ne la verrait pas, et qu'il ne lui enverrait plus de messages. J'avais ce que je voulais, j'étais satisfaite.

Mais quelques semaines plus tard, je voyais bien que ça clochait. J'avais du mal à le joindre, il ne me rappelait pas etc.

C'est là que j'ai décidé qu'il serait bon d'avoir une petite discussion.

En fait il n'attendait que ça. Il attendait que je le quitte comme le messie! Charmant.

On a été coupé dans notre discussion faute de réseau. Il ne m'a plus donné de nouvelles. Puisqu'il ne décidait de rien, j'ai décidé pour lui (ô joie!) que c'était fini.

Je l'ai vu il y a deux jours pour reprendre mes affaires.

Je savais très bien qu'il m'avait trompée. Il l'a d'ailleurs avoué. Et oui, avec son ex. Comme s'il n'avait pas pu me quitter avant de le faire...

Mais vraiment je ne le comprends pas.
Je me demande s'il jouait la comédie avec moi de bout en bout, ou s'il a vraiment passé les mêmes bons moments que moi j'ai passé avec lui, et dans ce cas pourquoi retourner la voir.

Enfin, je n'aurai jamais les réponses mais ce n'est pas si dramatique.

C'est con quand même, parce que je l'aimais bien et j'étais bien avec lui.

C'est con quand même, parce que maintenant je suis seule et que je déteste ça.

C'est con quand même, parce que je ne suis pas restée avec lui assez longtemps avec lui pour oublier Bourriquet.

C'est con quand même, parce que je crois que je l'aime toujours.

C'est con quand même, parce que je suis incapable de rester seule et que je sais déjà que je vais sauter sur le premier venu pour ne pas retourner avec ma Bourrique.