Et voilà, c'est le grand départ...

Snif

Snif...

J'ai quitté à regret la capitale pour aller m'installer dans une ville de province, une grande ville universitaire certes, mais de province... Etudes obligent.

Inutile de préciser que j'ai passé ma soirée post-départ à pleurer comme une madeleine, c'était une évidence.

Je me retrouve donc seule dans une ville où je ne connais encore personne, où il fait froid et où je chauffage n'est pas encore allumé, où mes amis ne sont pas, où Tigrou n'est pas, où mon chien que j'aime passionnément n'est pas (oui je sais, c'est pathologique).

Puis pour continuer sur la lancée, où je n'ai pas le téléphone à part mes 3 heures de forfait mensuel, où la télé ne marche étrangement pas, où je suis obligée d'aller au macdo du coin pour me connecter à internet que je n'ai pas encore chez moi.

Snif, snif, snif.

Mis à part ça, il fait beau (mais froid) ce qui est déjà un bon point.
Mon chez moi est moins pire que ce que j'avais escompté, c'est-à-dire que mon ballon d'eau chaude est plus grand que dans mon imagination, il n'y avait que quelques araingnées toutes petites que j'ai occi par la force d'une bombe insecticide pulvérisée en grande quantité dans tout mon ptit chez moi. Puis c'est grand. Enfin, c'est un grand studio quoi :)
Puis, j'ai un super macbook dont je ne sais pas me servir... mais qui est booooooooooo!

Mais bon, dis-toi cher ami que ce matin même, je décide de prendre une douche (décision rare que je prends dans des moments de pure folie). Je me déshabille donc parce que les douches habillées ça se fait plus depuis le moyen âge. Ensuite, je rince un peu ma toute petite douche. J'allume donc l'eau, rince le bac, mets un pieds dedans, et là... Horreur, je m'aperçois que la douche est bouchée. Je savais bien qu'il fallait que j'achète du "destop machin chose qui est composé de produits ultra corrosifs". Téméraire, je soulève le goupillon, et là... Oh my GOD, un vieux ploton de je-sais-pas-quoi-immonde pendouille à bout du goupillon. Désespoir. J'ai envie de vomir rien que de voir le truc infame qui est dans douche. Je vais donc de ce pas chercher poubelle et gans (je précise que je suis toujours nue comme un vers - soit-dit en passant, heureusement que j'avais pensé à fermer mes rideaux qui plongent la pièce dans le presque-noir mais qui empêchent les gens sur le parking ou les voisin d'en face de se rincer l'oeil allègrement) pour extraire l'immondice de ma douche. Une fois la chose faite et l'envie de vomir passée, je me plonge dans ma douche chaude en priant pour que l'eau ne devienne pas froide au bout de 5 minutes. Mais non. Tout est bien qui finit bien. On se croirait presque dans un conte de fée.

Etant donnée l'heure avancée du midi et que tout le monde mange du macdo bien gras autour de moi, je vais m'ecpliser discrètement pour aller manger des pâtes chez moi comme une pauvre âme esseulée.

Priez pour moi mes frères.

Amen