Je pensais y échapper, mais non, moi aussi je m'engueule avec mon Homme.

Rien de bien méchant à chaque fois, je dirais même toujours pour des broutilles, des détails au final.
En parlant avec des amies, on en est venue à la même question : est-ce qu'on n'en demande pas trop en amour?

La môme vous dira qu'en amour, on est décidément trop exigeant, on veut toujours quelque chose de plus, ce qui fait qu'on est éternellement insatisfait.
Elle n'a pas tort.
Elle dit qu'on s'attache trop aux petits détails qui nous entourent et qu'on pinaille dessus pour rien.
Elle n'a pas tort.

Tout le monde s'accorde à le dire, mais de là à renoncer à ces détails auxquels on tient, il y a tout un chemin à faire.
C'est alors que je me pose une question :

Pourquoi devrait on renoncer aux choses qu'on désire sous prétexte de garder la paix dans notre ménage?

Je ne crois pas que cela soit la bonne solution car elle est source de frustration.
Renoncer pour l'autre. Il y a comme un goût de concession, mais je ne prends pas. Une concession, c'est faire des efforts pour l'autre, pas renoncer aux choses auxquelles on tient vraiment, si? Mais les concessions marchent par deux, et dans un couple, rares sont les deux parties qui font des sacrifices.
Ou peut-être sommes-nous tellement bornés à voir nos propres efforts que nous ne remarquons pas ceux de l'autre.

Je crois qu'il n'y a pas de réponses à toutes ces interrogations malheureusement.

J'ai l'impression qu'être en couple relève du miracle et je ne comprends comment autant de miracles peuvent se produire en même temps.

L'autre restera celui qui est en dehors de nous, celui qu'on croit connaître, celui dont on attend quelque chose qu'il ne peut pas comprendre puisqu'il n'est pas nous.
La difficulté du couple réside dans le fait que justement, il est bâtit sur deux personnes et personnalités différentes, deux façons de penser, deux manières de voir les choses de la vie.
Chacun attend des choses bien précises de l'autre, mais bien évidemment ça ne concorde jamais vraiment puisque chacun fait plus ou moins à l'autre ce que lui même attend (et je sens que c'est de moins en moins intelligible!)

Bref, la solution est moins évidente à trouver qu'on peut le penser. Surtout quand elle nous concerne finalement.
Je me souviens avoir donné des milliers de conseils de ce genre-là, mais bizarrement, quand on m'en reparle, je ne trouve qu'à penser : "mais là ce n'est pas pareil"...

En fait si.

Il faut se souvenir qu'au début des relations, tout est beau et merveilleux, puis petit à petit les défauts de l'autre se révèlent, alors il faut penser que nos propres défauts se révèlent aussi.

La clé est sûrement d'accepter l'autre tel qu'il est, avec ses défauts, avec les efforts qu'il ne sera jamais prêt à faire pour nous.
Surtout quand cela repose sur des détails, importants certes, mais des détails tout de même.
Se souvenir que quelqu'un qui fait des efforts n'en fera pas pour le restant de ses jours, mais pour deux semaines à tout casser, alors autant ne pas demander à quelqu'un ce qu'il n'est pas capable de faire.

Accepter ces impossibilités sans avoir l'impression d'être lésé, une des choses les plus dures à faire.